Bandeau Queyras Saint Véran ©fabrice AmorosBandeau Queyras Saint Véran ©fabrice Amoros
©Bandeau Queyras Saint Véran ©fabrice Amoros
Dans le QueyrasSaint‑Véran 2042 mètres d'altitude
Réservez votre séjour

Saint‑Véran

Là où le coq picore les étoiles

Là-haut, les gens racontent que le coq picore les étoiles … Drôle d’histoire ! Faut dire que c’est le plus haut village d’Europe, perché à 2042 mètres d’altitude ! Et c’est vrai que le ciel de Saint-Véran a de quoi te faire tourner la tête.

A ciel ouvert

Saint Véran est comme un vaste livre ouvert sur le soleil à 2042 mètres d’altitude.

Tome I : myriade d’efforts et de plaisirs en vue ! La neige prend tant de place sur le vaste domaine alpin relié à Molines que tu croiras pouvoir skier toute une vie ! Les pistes de ski de fond et les traces de raquettes s’offrent comme un tapis. Tout le reste de l’année, marche vers les lacs, les cimes, et les cols du légendaire GR©58.

Attention Tome II : de l’abondance ! L’air pur de la plus haute commune d’Europe (2040m) invite au ralentissement du temps. Seul ou en famille, Saint Véran est dessiné pour le flâneur. Ses rues piétonnes entre les fustes, ses fontaines et ses croix, Les terrasses avec vues imprenables te détendent encore plus, et le soir c’est plongée dans les étoiles depuis le village ou l’observatoire !

Toutes les infos pratiques

Pourquoi choisir Saint-Véran ?

Le plein de vitamines D !

Le hic, c’est qu’on voudrait ne jamais aller se coucher pour profiter du spectacle. Alors j’ai trouvé le truc. A chaque rando, une petite sieste au soleil pour me dorer la pilule. J’ai bonne mine non ? J’avais fabriqué ma crème solaire là-bas, à la Maison du Soleil. Leur recette est extra, pas un coup de soleil au compteur. C’est incroyable ce climat ! Ils disent qu’il y a en moyenne 300 jours d’ensoleillement par an. D’ailleurs il y a des cadrans solaires à chaque coin de rue. Autant te dire que j’ai rangé ma montre et que je ne l’ai plus ressortie des vacances. Et ça, ça fait un bien fou !

Le domaine de ski alpin

Le domaine alpin de Saint-Véran est relié à celui de Molines-en-Queyras. Il Culmine à 2 830 mètres d’altitude et offre une vue panoramique sur les sommets avoisinants de la Crête de Curlet à la Tête de Longet et sur l’emblématique Mont-Viso ! Molines – Saint-Véran c’est un domaine d’altitude avec des pentes vierges mais aussi du ski dans le mélézin !  Il propose des pistes tous niveaux, des descentes adaptées aux débutants jusqu’à celles homologuées pour la compétition. Les possibilités sont nombreuses, il y en a pour tous les goûts !

Le Top 3 des activités en été

  1. Partir à l’assaut d’un 3000 frontalier, le Pic de Caramantran et découvrir les lacs de Montagne (Blanchet supérieur et inférieur)
  2. Se faire guider dans la découverte du ciel étoilé depuis le village
  3. Piquer-niquer au bord de l’Aigue blanche

Le Top 3 des activités en hiver

  1. S’offrir une pause avec vue sur le Mont-Viso au cœur d’une journée de ski depuis le haut du téléski du Grand Serre
  2. Picorer les étoiles ! Soit depuis la maison du soleil soit depuis l’observatoire du Pic de Chateaurenard.
  3. Plonger dans le Grand nord depuis l’itinéraire de la Blanche (itinéraire 12) en raquette ou ski de fond, puis se réconforter dans la chaleur de l’accueil du refuge de la Blanche.
Astronomie

Sous une bonne étoile

Ici, « lever les yeux au ciel » c’est plutôt de bon augure. Dès le premier soir ça deviendra ton rituel. Chaque nuit, les étoiles entrent en scène et reprennent leur ballet. Sur la pointe des pieds, bras tendus vers la Voie Lactée, on a l’impression de les effleurer.

Un villageois m’a même parlé d’un observatoire sur un pic à 3000m d’altitude. Un peu comme un marchepied direction la voûte céleste. Il parait qu’on peut y dormir, sous un des ciels les plus purs au monde. Je crois bien que je vais devoir y retourner pour tenter l’expérience !

A Saint-Véran

Ça bouge !

Prendre racine

J’ai vite perdu la notion du temps. Tu sais à cette altitude, on apprend à vivre au rythme de la nature et des gens du coin. Ils en ont eu du mérite pour s’installer dans ces hautes vallées. Classé parmi les plus beaux villages de France aujourd’hui, la vie n’y a pas toujours été si douce. Au musée du Soum, j’ai rencontré Jeanine, une fille du pays. Elle en connait un rayon. Elle m’a parlé des traditions. Des maisons à fuste, du travail du bois et de l’agriculture. Puis de l’arrivée du ski, de la station et des activités nordiques. Une rencontre qui donne envie de s’attarder et de lire entre les lignes.