© Bandeau Neige 2 Viso©fabrice Amoros | Amoros Fabrice

Hiver

Blanc comme neige

L’hiver redouble de magie

Tu veux ouvrir ta porte et il y a comme un truc qui résiste mollement. Tu pousses, glisses un nez dehors. Il y a ce blanc qui t’éblouit. Tu lèves la tête, ça te tombe dans les yeux, te pique les joues. Il neige. « IL NEIGE ! »

à chacun sa trace,

Du ski alpin et du nordique

à chacun sa glisse

« Small is beautiful » disent nos visiteurs anglosaxons. « Not so small, very beautiful » leur répondons-nous avec l'(adorable) accent queyrassin. Blague à part, le ski alpin en Queyras, c’est quand même de sérieuses références : 4 stations-villages au cœur du Parc naturel régional du Queyras et 34 remontées mécaniques. 9 dameuses prennent soin de 260 ha de pistes équipées à 33% de neige de culture. Quant au ski nordique, deux chiffres et deux mots résument bien le domaine : 200 km de pistes, troisième plus grand domaine de France et les cols mythiques de l’Izoard et Agnel damés pour le skating… « What else ? »

Le Queyras à l’heure de la neige

C’est tout un pays qui se met au diapason de ce petit miracle chaque hiver renouvelé. D’ailleurs, c’est bien simple. Oh certes, jadis, la poudre n’était pas fêtée ainsi. « Neuf mois d’hiver, trois mois d’enfer » résumait le dicton du pays. Si, avec ses grands hôtels et ses premiers téléskis, le Queyras fut à l’avant-garde des sports d’hiver au début du XXe – Aiguilles eut un temps le plus long téléski d’Europe – c’est véritablement au tournant des années 1980 que le tourisme d’hiver s’y est démocratisé. C’est aussi le moment où de nombreux Queyrassins, doués sur les skis, ont pris la perche en route. Aujourd’hui encore, il est fort possible que le skiman, le conducteur de dameuse et le moniteur soient agriculteur, charpentier, restaurateur ou berger au pays l’été. Bref, cette approche douce et intégrée du ski alpin, village par village, avec ses domaines plutôt petits mais variés, a conservé au pays un côté authentiquement vivant et sauvage que tu vas savourer !

Choisir Guillestre comme camp de base

La neige est aussi un enchantement pour Guillestre et les villages qui bordent la Durance. Il faut voir tout ce que tu peux y faire ! Cette plaque tournante pour l’artisanat, la découverte du patrimoine et la bonne chair n’est pas en reste pour les plaisirs d’altitude. Amateur de cascade de glace et de très haute montagne, tu as de quoi t’éclater dans les Ecrins et le Queyras. Skieur survolté et un brin festif, les vastes domaines alpins de Vars – très sportif et de Risoul – plus familial – n’attendent que toi. Quant à ceux du Queyras, moins bondés et moins urbains, ils offrent des pistes techniques, pentues pour les afficionados conjuguées à des pistes accessibles aux débutants ; la preuve en est, les domaines du Queyras ont une accidentologie parmi les plus faibles de France.

Le Guillestrois est aussi la capitale des skieurs de randonnée omnivores et opportunistes. Tout autour, les balcons de la Durance offrent à tes spatules affamées de poudre, une myriade de randonnées sauvages avec différentes expositions de versants.

L'Eldorado

Du ski de rando...

L’eldorado du ski de randonnée, ne cherche pas, il est ici. Les montagnes du Guillestrois et du Queyras offrent un des terrains de jeu les plus grands et les plus variés en difficultés et en paysages qui soient. Expert ? Novice ? Envie de découvrir ? Bienvenue, c’est ici que ça se passe.

...et de la raquette

Plutôt envie de prendre ton temps ? L’eldorado de la raquette, ne cherches pas, c’est aussi ici. Par monts et par vaux, d’itinéraires damés et balisés ou en pleine nature.
Bienvenue, c’est toujours par ici que ça se passe.

Partir à l'aventure

La montagne enneigée ne se conjugue pas qu’à « l’alpin’ratif ». L’aventure est au pas de la porte dans ce massif à la fois sauvage et accessible. Toujours conscient que la faune sauvage y a la priorité, tu pourras jouer au trappeur, en chien de traineau, dans un igloo ou les crampons piolets aux bouts des membres…