Observatoire De Saint VeranObservatoire De Saint Veran
©Observatoire De Saint Veran|Jeff Graphy

Observatoire de Château‑Renard, Paul Felenbok

Une nuit la tête dans les étoiles

Chaque soir, avant d’aller te coucher, tu sors admirer le ciel ? En contemplant l’infini de la voûte céleste, tu te sens pris d’un léger vertige ? Tu as toujours adoré déchiffrer les constellations ? Tu n’as jamais manqué de faire un vœu en voyant passer une étoile filante ? Alors nous avons un truc pour toi. Un sacré truc, même : passer une nuit à presque 3 000 mètres en tête à tête avec galaxies et nébuleuses, l’œil collé au télescope comme un vrai astronome.

Un peu plus près des étoiles

Sur les hauteurs de St Véran c’est un des ciels les plus purs au monde qui t’attend. Ce n’est pas l’office de Tourisme qui l’invente, c’est la science qui l’a calculé. Grâce à un indice de pureté, le ‘’seeing’’. L’absence de turbulence grâce à l’éloignement de centre urbain, l’altitude 3 000 mètres (moins d’atmosphère entre ton oeil et les étoiles), un air sec et un ciel rarement encombré de nuages permettent d’afficher un compteur annuel de nuits claires à 150.

C’est pourquoi, l’observatoire astronomique du pic de Château-Renard est un des cinq meilleurs spots du monde pour admirer l’univers. Entièrement rénové avec dortoirs, cuisine et salle à manger, il est tenu par des pros de la nébuleuse. Visiteur d’un soir, tu seras accueilli pour une nuit au plus profond de l’espace.

Bon à savoir !

Photographe de paysages nocturnes, Jeff met en avant ce qui l’entoure sous les étoiles. Ses photographies sont prévues pour une décoration moderne.

L'observatoire de Château Renart Paul Felenbok

Un cocon douillet

Arrivé-e là-haut, prépare-toi à entrer dans une autre dimension. Visite de la grande coupole et son télescope de 62 cm qui permit de découvrir l’astéroïde ‘’St-Véran’. Puis découverte du maniement d’un télescope automatique, dans une seconde coupole. C’est lui qui t’emportera vers des merveilles célestes comme les anneaux de Saturne, les yeux de Jupiter, la galaxie d’Andromède, la nébuleuse de l’Aigle – fameuse pouponnière d’étoiles…  Au lever du jour, on se retrouve au sommet du Pic, enroulé dans une couverture avec un thermos de café bouillant. Le roi Viso te salue en majesté tandis que l’astre solaire en chasse les ténèbres. Pour plusieurs heures encore, tu garderas de ton voyage des étoiles plein les yeux.

Bon à savoir

Boire, boire et reboire… de l’eau. En effet, l’effort de la montée, l’altitude et l’air sec vont te déshydrater. Alors pour éviter la migraine, bois, bois et re-bois !

Tout savoir sur l'observatoire

  • Est-ce que l’observatoire est accessible aux enfants ?

    Oui en été. L’observatoire n’a pas l’autorisation pour l’accueil des mineurs en hiver.

  • Que dois-je apporter pour passer une bonne nuit ?

    Des habits chaud même au 15 août. Ooui, oui, à 3000 m. ça caille et la neige peut être attendue tous les jours.
    De bonnes victuailles pour te restaurer et se désaltérer, le soir. L’observatoire n’a pas accès à l’eau potable. Le petit déjeuner est compris dans la prestation.

  • A quelle heure dois-je arriver ?

    A l’heure du goûter. A partir de 16H pour permettre au gardien de ce phare céleste de s’être reposé, afin d’être frais et dispo toute la nuit.

  • Qui m’accueille ?

    Un responsable de site, véritable géotrouve-tout. C’est la garant de la sécurité du bâtiment et de ses visiteurs, de l’instrumentation (téléscope, ordinateur, coupole, panneaux solaires etc.), et cette liste n’est pas exhaustive…
    Des animateurs scientifiques passionnés qui sont aussi photographes, astrophysicien, professeur de biologie, grimpeur, amoureux des montagnes et bien sûr des étoiles.

Info

Comment s'y rendre ?

Comment accéder à l’Observatoire ?

« Les beaux horizons se gagnent » disait Gaston Rebuffat, le grand alpiniste français. Ils ont beau t’avoir mis le parking le plus haut possible (St-Véran, à 2 040 m), il te reste encore 900 mètres à gravir. Mais ne t’inquiètes pas, on va te donner quelques astuces pour faire de cette montée une friandise plutôt qu’une punition.

L’hiver :

Montée en raquette : 3H en moyenne
Ski de rando : possibilité de s’avancer depuis le haut du domaine skiable de Saint-Véran, départ au sommet du télésiège du Grand-Serre
Printemps, été, automne :

Marche : 3H00
Astuce du local : montée en vélo électrique : 1H30
Les gardiens du phare céleste peuvent même venir te chercher en 4×4 si tu es à mobilité réduite.

Plus d'émotions...

Et de sensations !