© Randonnée au Bric Bouchet | Images et Reves

Randonnées

Pars du bon pied !

Le Guillestrois et le Queyras sont à la randonnée pédestre ce que le Bordelais est au vignoble : un terroir d’exception. Dans ce qui fut un des premiers Parcs naturels régionaux de France, la petite promenade et la Grande Randonnée ont écrit leurs lettres de noblesse.

Randonnée au Queyron en automneRandonnée au Queyron en automne
©Randonnée au Queyron en automne|Pema

 Pourquoi choisir le Queyras pour la randonnée ? 

Des contreforts des Ecrins à l’ouest aux marches du Viso à l’orient en passant par un Guillestrois kaléidoscope, la randonnée pédestre se décline de mille couleurs… Au gré des quatre saisons. De grands alpages fleuris en bois de mélèze parmi les plus beaux de France. De sentiers balisés en crêtes sauvages. De gîtes confortables en cabanes paumées… Ce pays est un petit paradis. Comme partout me diras-tu ? Oui mais non. Parce qu’ici, c’est le cône d’accrétion des Alpes. Et ça… Ça te fait des paysages d’une variété inouïe. Des reliefs comme on n’en fait pas ailleurs. Une altitude qui te garantit fraicheur et nuits claires. Bref, randonner dans le Guillestrois et dans le Queyras c’est comme marcher sur l’eau, c’est un truc « divin ».

Nos incontournables randonnées

Que ce soit en boucle ou en aller-retours, nos vallées perchées ont de quoi te faire vibrer les mirettes. Objectif lacs et cascades rafraîchissantes ? On a.
Objectif 3000 pour se rapprocher du ciel, bivouaquer près des étoiles et admirer un lever de soleil imbattable ? On a aussi.
Pique-nique en famille ? Un petit tour sur la frontière, un pied en Queyras, l’autre en Italie ? Mais c’est notre spécialité !

Le mélezin queyrassin

Les mélézins du Queyras sont parmi les plus beaux des Alpes. Ça, c’est dit. Ce sont aussi des jardins alpestres en perpétuel mutation qui te distilleront leur atmosphère magique pendant ta randonnée. Essence de lumière, le mélèze laisse passer les rayons et son sous-bois lumineux est fait d’un doux gazon qui amortit les pas. Mille espèces fascinantes le peuplent, le bondissant chevreuil, le malicieux casse-noix moucheté, l’élégant tétras-lyre, l’invisible loup… Au printemps en zigzaguant dans les derniers névés, en début d’été au milieu des fleurs ou à l’automne quand le roux des aiguilles met le feu à la forêt. Mais n’oublions jamais que ces mélézins majestueux n’existent que par le travail séculaire des bergers et des forestiers.

Réserver

une expérience 100% rando

Si le propre du bon prof’, c’est la pédagogie diffé-ren-ciée, alors le Queyras et le Guillestrois sont les maestros qu’il te faut. Chez nous, tu trouveras des accompagnateurs passionnés pour t’aider à réaliser tes rêves de rando les plus fous. Que tu t’interroges autant pour ta première nuit en refuge que pour ta première virée en boîte de night. Que bivouaquer dehors avec ou sans tente te paraisse une aventure hors de portée. Ici, tu trouveras chaussure à ton pied. Ici, on n’a qu’un seul mot : oser.

En étoile ou en itinérance

Tous les séjours pour profiter de tes pieds !

On préfère te prévenir : ça va être difficile de choisir. A part l’hiver en ski et en raquettes, la randonnée pédestre se pratique ici avec ravissement et à toute saison. Les professionnels de nos vallées l’ont bien compris. De l’automne rougeoyant au printemps vert et fleuri, il y a de quoi gambader toute une vie !

Tout savoir

Pour partir du bon pied !

  • A quelle saison randonner dans le Queyras ?

    A toutes les saisons bien sûr ! Nos vallées sont fabuleuses pour cela.

    • Si la contemplation des fleurs est dans ta To do list, viens dès le mois de mai dans le Guillestrois, patiente jusqu’en juin pour le Queyras.
    • L’été pour bénéficier de tous les services, navettes, refuges gardés et commerces entièrement ouverts.
    • En automne, les couleurs chatoyantes des mélèzes te subjugueront. Imagine une assiette avec des pommes caramélisées dans du beurre salé en guise de mélèzes orangés, un peu de crème chantilly en guise de sommets déjà enneigés et le fond de l’assiette bleue comme… comme le ciel de notre ciel !
    • Et l’hiver, la neige se charge de lumière. Le son des pas est cotonneux. Le temps semble ralenti pour nous rappeler que parfois il nous offre des moments suspendus.
  • Que faut-il mettre dans ton sac à dos ?

    Pour partir bien équipé, voici les indispensables du sac du randonneur :

    • Une veste de pluie
    • Une polaire même au cœur de l’été
    • De la crème solaire
    • Un encas
    • Une gourde d’eau
    • Une couverture de survie
    • Une casquette et même un bonnet ou un buff (il y a en même à l’effigie du Guillestrois et du Queyras dans nos offices de tourisme).
  • Est-ce qu'on peut marcher en baskets ? En tennis ?

    Oui, seulement sur les sentiers avec une bonne assise. Il est donc préférable d’avoir de bonnes chaussures de rando basses ou hautes selon votre préférence. Pour les pierriers, une seule option : les chaussures hautes.

  • A-t-on besoin d'équipements particuliers pour faire un sommet ?

    Les sommets, c’est comme les gens : on ne les aborde pas tous de la même manière ! Aussi parfois de bonnes semelles suffiront pour les plus tranquilles, alors que les plus raides, les plus austères, ceux qui te regardent de haut, il faudra les approcher avec des cordes pour ne pas te plier sur leurs pentes capricieuses.

    Si tu te poses la question, peut-être est-il préférable de t’initier avec un ou une professionnel de la montagne.

  • Quels sont les quatre conseils pour être bien préparé pour sa rando ?

    On ne s’aventure pas en montagne comme si on allait à la plage !

    1. D’abord la météo : c’est comme pour le brossage de dents, passage obligé au coucher et au lever, sur internet ou dans chaque bureau d’information touristique !
    2. Puis ta carte, alors ne la quitte pas d’une semelle, avant, pendant voire après pour annoter des souvenirs ! Pour t’aider à préparer ton itinéraire il y a aussi Le Chemin des Parcs, et les conseillers et conseillères en séjour qui pourront te conseiller en fonction de tes envies et lire carte IGN avec toi.
    3. Bien connaitre son niveau et rester humble.
    4. Être initié-e est encore la meilleure façon d’apprendre et d’appréhender les règles de sécurité, grâce aux clubs ou aux accompagnateurs en montagne dont c’est le métier.
  • Est-ce que je peux randonner avec mon chien ?

    Les chiens sont autorisés sur les sentiers. Ils sont autorisés sur tout le territoire sauf dans la Réserve naturelle de Ristolas-Mont Viso. Pour ses besoins, un petit sac poubelle fera parfaitement l’affaire. Et s’il se blesse, plusieurs vétérinaires sont présents, dans le cabinet de Guillestre et celui d’Eygliers.

    Il n’est pas obligatoire de les tenir en laisse, mais c’est fortement conseillé. Même si ton adorable compagnon t’obéit en ville au doigt et à l’œil, ici, attiré par une odeur inhabituelle, il pourrait facilement t’échapper. De nombreuses espèces sauvages se retrouvent alors dérangées voire attaquées. Aussi, de nombreux troupeaux parcourent notre montagne. Ils sont en estive.  Ils ont des gardiens attentifs pour les protéger de la prédation du loup, les bergers des Pyrénées appelés Patous ou ceux d’Anatolie encore plus imposants. Ton chien pourrait être perçu comme une menace à éloigner de ses protégés, les moutons. Chaque été, on dénombre quelques attaques de chiens par les patous.

    Enfin ton chien peut se baigner… Mais toujours en compagnie de Parcie et Monie ! Il peut boire mais patifoler longtemps dans l’eau crée un dérangement pour la faune aquatique dont les poissons.

    Si tu ne veux pas l’emmener, quelques personnes gardent des chiens moyennant une participation financière, bien sûr ! Renseigne-toi auprès des offices de tourisme !

    Deux conseils indispensables pour ton chien :

    • Pense à ne pas le laisser seul trop longtemps dans la voiture. En altitude, l’air est frais mais le soleil peut rapidement faire monter la température dans l’habitacle. : il fait très chaud l’été en altitude !
    • Une serviette trempée dans une fontaine ou un torrent lui fera un grand bien pour récupérer d’une bonne rando ! 
  • Je peux faire du hors-sentier pendant ma randonnée ?

    Les sentiers, c’est un peu comme les guirlandes autour du sapin : ils embellissent nos montagnes en les préservant ! En restant dessus, tu éviteras de piétiner les prés de fauche, de déranger les marmottes et autres animaux sauvages et encore d’éroder les versants.

    Tu risquerais en plus de te perdre ! Ça serait ballot alors que le balisage est super bien entretenu dans nos vallées !

  • Qu’est-ce que je peux ramasser pendant ma sortie en montagne ?

    Tout d’abord merci de te soucier de cela.

    La montagne t’offre des trésors fabuleux : framboises, myrtilles, champignons, brins de thym ou de génépi…des délices à savourer, mais et comme dirait un vieux sage “il en faut peu pour être heureux”, donc avec parcimonie !

    Parcimonie pour tout sauf, les déchets. Tout d’abord les tiens à ramener dans les villages où tu pourras faire le tri et aussi ceux des autres si le cœur t’en dit. Ainsi, tu seras un des ouvrier ou ouvrière d’une montagne comme nous l’aimons : intact de pollution humaine.

    Pour maitriser la règlementation sur le bout des doigts, c’est par là !

Bon à savoir

Location de poussettes à l’Office de Tourisme

Excité-e par emmener le p’tit dernier au grand air ?

De nombreuses balades empruntent de larges pistes confortables où une poussette serait idéale. Pourtant, il était vraiment impossible de rajouter la poussette dans la voiture déjà archipleine. Heureusement, l’Office de Tourisme te donne la solution : des poussettes trois roues tout terrain et tout suspendues y sont à louer toute l’année. Alors quand les bras fatiguent plus vite que les jambes, plus de prétexte : la poussette, c’est le bon réflexe !

Bon à savoir

Location de joëllette

dans le Queyras et le Guillestrois, la montagne est pour tous !

Pourquoi ne pas envisager d’atteindre un col frontalier ? Rouler sur nos sentiers plutôt que marcher est possible, grâce à la joëlette associée aux bras d’amis ou de proches qui pousseront et tireront l’engin tout terrain. Voilà une journée inoubliable en vue !

Réservation auprès de l’ACSSQ au 04 92 46 82 55

Des passionnés de nature, diplômés d'EtatRandonner avec un accompagnateur en montagne ?pour se faire guider et la découvrir

En pratique

Tu as oublié ton topo du Tour du Queyras (GR58) ? Tu es en recherche d’idées de randos sympas et balisées à faire dans le Guillestrois et le Queyras (PR) ?

Nous avons ce qu’il te faut dans nos bureaux d’information touristique et en ligne !

... en vaut deux !
  • Comment se comporter avec les patous ?

    Les patous jouent un rôle important pour permettre la cohabitation avec le loup. Certains viennent à notre rencontre avec agressivité, ainsi, ils font leur job : éloigner tout danger du troupeau. C’est pourquoi, une attitude adaptée « au langage chien » leur permettra de comprendre que tu n’es que de passage et inoffensif pour les brebis, dont il est le protecteur.

  • Quelques conseils pour une cohabitation réussie en montagne

    Illustration6 Guide De Cohabitation

    Marchons sur le sentier, pour ne pas piétiner les prés

    Illustration7 Guide De Cohabitation

    Barrières refermées pour des troupeau bien gardés

    Illustration8 Guide De Cohabitation

    La cabane du berger, lieu de tranquillité et d’intimité respectée

    Illustration9 Guide De Cohabitation

    Patouche au patou, contournons calmement le troupeau

    Illustration10 Guide De Cohabitation

    Restons discrets, nous ne sommes pas seuls

    Illustration11 Guide De Cohabitation

    Les emballages même vides, c’est dans la poche ou la sacoche

Témoin d'un incident ?

SURICATE

Lors de ta rando, tu rencontres un problème de balisage, de pollution, un arbre tombé sur un sentier ou tout autre incident. Grâce à ce signalement, le territoire sera en mesure de réagir au plus vite.

Merci pour ta contribution !

Signaler un incident

 

Instagram

#lacsdemontagne #queyrasmontagne